" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aboul Baraa Amreeki, imam de New York : Ne prenez pas pour alliés les juifs et les chrétiens

 

L’imam de New York Abul Baraa Muhammad Abdullah Amreeki a prononcé un sermon dans lequel il a cité des versets du Coran, disant aux musulmans de ne pas prendre pour alliés les juifs et les chrétiens. Il a déclaré qu’il était aujourd’hui très répandu que des musulmans espionnent, surveillent secrètement et « prennent au piège » d’autres musulmans, car le gouvernement ou la police les ont menacés ou qu’ils leur ont offert une prime. Et d’ajouter qu’il est bien connu que le FBI et la police de New York et d’autres villes américaines ont des espions dans chaque mosquée, payés pour inciter par la tromperie les musulmans à faire des déclarations incendiaires. Il a déclaré que l’islam interdisait d’espionner ainsi, et qu’il était interdit de faire état des activités de prière et des donations des fidèles d’une mosquée. L’imam Amreeki a affirmé que les musulmans qui commettent ces actes seront plus sévèrement punis que les infidèles au Jour du jugement. Il a expliqué que certains érudits avaient déclaré que ceux qui espionnent les musulmans pour le compte de non-musulmans étaient passibles de la peine de mort. 

Son sermon a été prononcé au centre islamique Rockaway du Queens, NY, où Amreeki est imam. La vidéo a été mise en ligne sur la page Facebook du Centre et sur la chaîne YouTube d’Amreeki le 25 janvier 2019. Amreeki est né et a grandi comme chrétien à Jamaica, Queens, NY. Il a été incarcéré à l’âge de 19 ans pour un cambriolage à la prison de Rikers Island. Il s’est converti à l’islam à l’âge de 20 ans, après l’avoir découvert en prison. Selon la biographie publiée sur son site web, islamsfinest.com, Amreeki est traducteur de l’arabe à l’anglais, et il a étudié à l’institut Qortoba d’études arabes au Caire. Il a également fréquenté le CUNY Medgar Evers College. Selon sa biographie, Amreeki était précédemment l’imam du Centre islamique de Caroline du Sud à Conway. Extraits : 

L’imam Abul Baraa Muhammad Abdullah Amreeki : Se lier d’amitié avec des infidèles signifie leur apporter soutien et assistance pour combattre les musulmans… C’est un acte d’incroyance en l’islam. […]

[Le Coran dit :] « Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. » […]

Des musulmans qui espionnent des musulmans pour aider les non-musulmans contre les musulmans… C’est quelque chose qui est très courant de nos jours. Allah a dit dans le Coran : « Ô, les croyants ! N’adoptez pas pour alliés mon ennemi et le vôtre, en leur témoignant de l’amitié, alors qu’ils ont rejeté la vérité que vous avez reçue. » […]

L’espion est celui qui espionne les musulmans et qui transmet des informations à leurs ennemis, ce qui comprend surveiller secrètement les musulmans ou leur tendre un piège, en coopération avec les infidèles… […]

L’espion ou l’informateur fait cela pour échapper aux crimes ou aux menaces de la police ou du gouvernement, ou encore par crainte que le gouvernement ne le menace de prison, ou ne l’expulse du pays, ou même pour que [le gouvernement] l’aide à sortir de quelque crise juridique ou financière, voire [en raison] d’une promesse non tenue de l’aider dans son statut d’immigration… Il est clair, à partir de nombreux cas de jurisprudence, notamment dans la ville de New York et dans d’autres lieux aux Etats-Unis, que chaque mosquée a un ou plusieurs espions, des informateurs. […]

Il est bien connu à New York que de nombreux [bureaux] de la police et du FBI font cela dans de nombreuses mosquées et d’autres lieux, où des informateurs ont été payés pour inciter les musulmans à faire des déclarations incendiaires – en faisant des déclarations folles, en s’asseyant avec eux, en évoquant ce qui se passe dans le monde musulman et en parlant de la manière dont les musulmans sont massacrés… Le musulman le ressent dans son cœur. « Mec, les nôtres meurent et se font tuer… » Et cet individu le piège : « Oui, peut-être devrions-nous agir, peut-être quelque chose doit-il arriver à ces gens. » Une prise au piège. Il enregistre cette conversation, tandis que l’informateur ou l’espion est celui qui trompe et ourdit le plan pour piéger les musulmans… […]

Ces actes sont interdits par l’islam. Cela inclut des actes [tels que] prendre des photos, faire des photos de musulmans à l’intérieur de la mosquée, et [déclarer] qui vient à la mosquée et prie, qui sont ses membres, qui fait des dons, combien d’argent collecte la mosquée, qui a distribué l’argent, qui l’a reçu, qui assiste aux cours à l’intérieur de la mosquée, qui vient aux prières du vendredi, qui délivre le sermon, quel est le sujet su sermon, les enregistrer… Et vice versa… Les gens pensent que c’est l’informateur qui fait cela, mais dans certains cas, c’est la mosquée – l’administration – qui fournit volontairement les informations à la police. […]

Ils veulent être bien en Amérique, ils veulent vivre bien avec les infidèles, alors ils font ces choses. […]

Les hypocrites recevront la pire punition – pire que les infidèles – au Jour du Jugement. […]

Tous les informateurs qui encouragent des crimes tels que tuer des gens, détruire des biens et attaquer d’autres musulmans et non-musulmans… […]

[Selon certains érudits,] le musulman qui espionnait pour le compte des ennemis de l’islam est passible de la peine de mort. […]

Abou Hanifa et l’imam Shafi’i [affirment] qu’il ne doit pas être tué. […]

[Selon leur opinion,] sa punition est de recevoir des coups. […]

Mais s’il prétend être un musulman et n’est pas musulman, alors sa punition est la mort. […]

Beaucoup de gens ne savent même pas que le gouvernement d’ici les a espionnés. Les mêmes tactiques qu’ils utilisent contre les musulmans aujourd’hui étaient utilisées dans le passé contre les Noirs. Ces gens des mouvements de défense des droits civils… Ils les ont mis en prison et les ont enfermés, [tant] ceux qui étaient violents que ceux qui étaient passifs. [Ils] les ont espionnés et ont même détruit une partie de leur mouvement. Ne pensez pas que cela n’arrivera pas aux musulmans. Ne pensez-pas que cela n’arrive pas aux musulmans aujourd’hui.

 

Source : http://memri.fr/2019/02/22/aboul-baraa-amreeki-imam-de-new-york-ne-prenez-pas-pour-allies-les-juifs-et-les-chretiens-le-fbi-et-la-police-infiltrent-des-informateurs-dans-les-mosquees-lislam-interdit-d/

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :